Fleurs, LIFESTYLE

Un concours, ses beautés et désillusions: je vous explique tout

 

Je vous en avais parlé dans l’article des projets plein la tête pour 2017, j’avais envie de participer à un concours d’art floral, l’Helleborus award. Le concours se déroulait à Bruges il y a trois semaines et il fut vraiment très riche d’apprentissage. Il était organisé par un producteur d’hellébores: Het Wilgenbroek.

het wingelbroeck

Le thème, divin et la fleur imposée je vous le donne en mille, l’hellébore. Je n’ai pas gagné mais j’ai appris. Alors j’ai décidé de débriefer avec vous l’autoanalyse d’un concours où je suis passée à coté mais au cours duquel  j’y ai tellement gagné ….

Faire un concours, c’est se mettre à nu. Il est tellement facile de critiquer ce qu’on n’aime pas chez ses pairs. Concourir c’est s’exposer. S’exposer à la critique mais aussi au travail des autres. Et par la même occasion à sa propre analyse. Je n’ai pas l’habitude d’être indulgente avec moi-même. Je suis tellement contente d’avoir sauté ce pas. Et sachez-le, je risque de recommencer en espérant faire mieux. Prenez cet article comme une lettre ouverte, à moi-même et à vous tous, créateurs d’ici et d’ailleurs. Osez, car oser est avant tout apprendre. Et comme le dit l’adage: qui ne tente rien n’a rien.

Ma grande déception est sans doute de ne pas avoir une vraie photo correcte de mon travail à vous proposer et vous allez comprendre pourquoi…..

IMG_6548

Mon travail

J’ai imaginé des hellébores au rayonnement divin (au vu des cotations du jury, certains l’ont perçu et d’autres pas: un des jurés me place première et un autre dernière). La structure est réalisée avec des feuilles squelettiques assemblées à la colle à tapisser sur un abat-jour (ôté par la suite bien sûr….).

assemblage feuilles squeletiques

Elle était fixée à un pied sur mesure terminé par un  double anneau. Dans cet anneau, des petites encoches servait à fixer le rotin (avec de la colle de maçon pour éviter qu’il bouge). Au centre un treillis de poule était tendu pour fixer mes hellébores. Du poivre, des perles en bois et des Craspédias.

L’arrivée à Bruges

Le principe était de faire le maximum de la pièce à la maison et de terminer si besoin sur place. Quand je suis arrivée, vendredi soir, j’ai aperçu le travail extraordinaire des autres participants. Le niveau était très haut. Je l’ai vu, d’emblée. On a toujours envie d’être la plus créative, la plus originale, de se démarquer en somme. Il faut savoir reconnaître le travail des autres et s’améliorer à leur contact. Lorsque j’ai traversé l’allée de la serre ce soir-là, j’étais admirative des idées des autres et du travail technique incroyable. Un peu fière aussi de participer à cette aventure.

Le travail terminé vers 21h45, il faisait noir, la serre était éclairée par deux-trois spots de fortune et il était impossible de prendre une belle photo.

Le problème technique

Le gros de la structure était prêt deux jours à l’avance. Mes rayons de rotins agrémentés des craspédias avaient été confrontés à la pression atmosphérique, à la lourdeur des perles et tout semblait aller comme je l’imaginais. Le système qu’on avait mis en place avec Pablo était impeccable ( j’en profite pour te remercier pour ta disponibilité, ton enthousiasme et ton super travail!!!)helleborus award

Il fallait réussir le transport jusqu’à Bruges et ce serait gagné. Mouais… la réalité fut tout autre, les pièces du concours étaient placée dans des serres, donc dans une atmosphère extrêmement humide. Quand j’ai eu fini de placer mes hellébores sur place, j’ai constaté que le rotin avait commencé à bouger en une heure et demi de présence dans la serre. En fait, avec l’humidité, il s’est ramolli et donc affaissé. Boouuu, quel serait le résultat le lendemain matin ou pire encore le dimanche (jour de cotation) ?

Dimanche quand je suis arrivée pour reprendre ma structure et connaitre le résultat, j’avais une boule dans le ventre en entrant dans la serre. A quoi va –t-elle ressembler ? Et le verdict était sans appel, le bois s’était ramolli et la structure  avait mauvaise mine. J’étais envahie d’une forme de tristesse. Et puis j’ai vu une dame de loin qui prenait une photo de mon montage et ça m’a remis un peu de baume au cœur. C’est sûr, il n’y avait aucune chance que je gagne. J’étais un peu déçue de ne pas avoir pensé suffisamment à l’humidité. Mais c’est ça aussi les concours, il faut penser à tout.

IMG_6517

 

Savoir s’écouter, pas forcément se démarquer.

J’avais décidé de travailler en  tout en couleur. Pourquoi, je ne sais pas! Probablement parce que je me suis dis que tout le monde travaillerait en blanc au vu du thème. Mes feuilles squelettiques était blanc-crème, la logique aurait été de mettre du rose poudré ou du crème que j’aime tant, que je maîtrise bien dans toute sa gamme mais je ne sais pas pourquoi, dans l’idée de me démarquer, j’ai utilisé un ton aubergine, associé à du jaune.

IMG_6550

A posteriori, je me demande VRAIMENT pourquoi, j’ai fait ce choix… Il ne me ressemble pas. Ce ne sont pas « mes tonalités fétiches ». J’ai vu sur place tant de belles choses, plus subtiles, des tons sur tons extraordinaires, notamment le 3 ème prix, que j’aime beaucoup (voir plus bas).

 

Note pour plus tard: s’écouter, aller vers ce qu’on aime et ne pas chercher forcément ce que les autres ne feront pas. La gamme de tons que j’ai utilisée fonctionne mais ne crève pas l’écran, manque probablement aussi d’harmonie. Je vous l’ai dit, je ne risque pas d’être tendre avec moi-même.

 

Et ce jury

Quand je suis arrivée le dimanche, j’ai appris le nom des juges. J’étais impressionnée de savoir qu’il s’agissait de Moniek Vanden Berghe, Geert Pattyn, Chantal Post et Carl Vandermoeren. Là  c’était vraiment du lourd! La crème de la crème belge. Ma déception n’en était que plus grande. Je me faisais juger sur un travail qui avait vacillé et dont les coloris ne me représentait pas tellement.

Ce que j’ai vu

J’ai vu de très belles choses, vraiment originales, très bien finies et qui ont attiré toute mon attention:

-Le premier prix: une technique incroyable! Yves Moerman

Des branches placées une à une avec des colsons transparents. Ce qui est vraiment impressionnant, c’est la forme obtenue. Le galbe des ailes est juste parfait. Vraiment mérité…

gagnant helleborus award

-Le troisième prix: tonalité et originalité topissime Hilde De Mol

3eme helleborus award

-Le « je-ne-sais-pas-pourquoi- elle-n’a-rien-obtenu » Rani Vermeulen :

helleborus-award

Un entrelacs de corde, un pied fini avec du riz, vraiment très fin (et original) qui n’a rien gagné non plus et j’en étais franchement la première étonnée. Mon top un à moi…IMG_6533

 

J’ai vu aussi une salle particulièrement bien décorée par Annick Mertens  avec de belles idées.

helleborus-award-2017

IMG_6529

Le bilan

Une famille incroyablement gentille et une super organisation. Tineke et toute la famille de Paemel (propriétaires de la serre) ont été particulièrement accueillants. Je tiens à remercier particulièrement Tineke et sa Maman. Pour leur petit mot très encourageant en fin de concours.

Je vous l’ai dit concourir c’est s’exposer, avoir un peu de chance parfois. C’est déstabilisant, émoustillant, virevoltant, déprimant (bien oui un peu si on ne gagne pas) et tellement enrichissant. Je suis repartie enrichie d’autres artistes ou artisans fleuristes. La prochaine fois, j’y mettrai plus de moi….

helleborus award

 

Et vous, avez vous déjà participé à un  concours?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 Comments

  1. Grâce

    18 mars 2017 at 14 h 59 min

    Je suis écrivaine, j’ai participé à des concours d’écriture ( 4 jusqu’ici et je n’ai été finaliste qu’à un seul) j’ai eu beaucoup de peine pour l’avant-dernier parce que je trouvais mon texte hyper beau. Ca m’a un peu cassée et j’hésite beaucoup à refaire des concours.
    Bon courage pour la suite

    1. celinemoureau

      18 mars 2017 at 15 h 12 min

      Coucou Grace,
      c’est sur c’est parfois douloureux mais je efforce toujours de voir le bon coté des choses, de voir ce que ça m’apporte et si c’est positif je continue… Courage à toi
      Bises
      Céline

  2. Golden Cheer Grahams

    18 mars 2017 at 20 h 56 min

    Je ne connaissais pas du tout ce genre de concours, et franchement je dois dire que je trouve ça magnifique !
    Belle découverte ! Et ton article était super intéressant à lire.
    Merci pour ton partage et belle continuation ! (j’espère revoir de tes belles compositions)

    1. celinemoureau

      19 mars 2017 at 3 h 00 min

      Merci… En fait il existe pas mal de concours d’art floral, mais il sont plutôt connus dans « le milieu » et sont très inspirants…
      Bises

  3. Julie

    19 mars 2017 at 14 h 13 min

    Je ne m’y connais pas du tout en art floral mais j’adore ton article ! Et ta création est jolie je trouve 😉 C’est dommage pour l’humidité :/
    Bonne chance pour tes prochains concours !
    Passe un bon dimanche 🙂

    1. celinemoureau

      19 mars 2017 at 17 h 42 min

      Bon dimanche à toi aussi et merci pour ton petit message

  4. julia

    19 mars 2017 at 14 h 16 min

    J’ai pas mal participé à des concours et en effet peu importe ce que tu fais l’essentiel c’est d’apprendre, de ses erreurs, mais aussi de ses réussites, savoir gérer le stress et apprendre à gérer l’imprévu. en tout cas moi je suis bluffée par ton œuvre, alors certes tu dis toi même qu’il y à des erreurs, mais en tant que personne  »lambda » je ne les voies pas, (je serais d’ailleurs bien incapable de faire 1% de ça haha) Bravo à toi en tout cas 😀

    1. celinemoureau

      19 mars 2017 at 17 h 41 min

      Merci infiniment pour ton commentaire très touchant. Bises

  5. unadamantinderoses

    19 mars 2017 at 14 h 53 min

    Magnifique création !! C’est vraiment très original et ça dû te prendre des heures de travail pour réaliser cette création originale ! C’est sûr que ça ne devrait pas être évident de participer à un concours. Je n’ai encore jamais participé à un concours mais je peux un peu m’imaginer :S En tout cas bravo pour ton travail !

    1. celinemoureau

      19 mars 2017 at 17 h 38 min

      Merci…. Il y a effectivement quelques heures de travail, mais quand on aime, …. c’est juste du plaisir avant tout… Bises

  6. Héloïse Caillard

    19 mars 2017 at 16 h 14 min

    Les créations sont vraiment impressionnantes de beauté! Même si l’on ne voit pas la tienne en entier, j’ai trouvé que les feuilles squelettiques étaient vraiment bien travaillées et j’aime beaucoup l’ambiance qu’elles donnent à ta création!

    1. celinemoureau

      19 mars 2017 at 17 h 36 min

      Merci beaucoup Héloise, j’ai essayé de travailler les feuilles squelettiques un peu différement et c’est vrai que sur ce point je suis plutôt contente du résultat…bises et bon dimanche

  7. The City and Beauty

    19 mars 2017 at 18 h 23 min

    Coucou waouw c’est génial comme évènement 🙂 Bonne chance pour la suite

    1. celinemoureau

      20 mars 2017 at 1 h 02 min

      Oh oui c’était vraiment top… merci bises

Leave a Reply