Fleurs, LIFESTYLE

Dans le grand bain à FLEURAMOUR, retour sur une semaine folle

L’histoire commence au mois de décembre lorsqu’un des organisateurs de FLEURAMOUR me contacte pour participer à l’évènement. Pas de fausse modestie, franchement quand j’ai raccroché le téléphone, j’étais totalement scotchée. Parce que cette invitation était pour moi une forme d’aboutissement dans mon parcours professionnel. Une chance énorme aussi. A la joie intense, s’est vite ajouté un brin de panique. Serais-je à la hauteur du défi qui m’attendait?

Une belle collaboration

La proposition téléphonique ce jour-là était de collaborer avec les carrelages Grilli qui sponsorisaient l’évènement et d’imaginer un espace pour mettre en valeur leurs collections. J’ai accepté de suite. J’aime bien l’idée de l’élément imposé. Il faut avouer quand même que placer du carrelage avec des fleurs m’a donné un peu de fil à retordre. Je suis alors allée à la rencontre de la sympathique famille Grilli et de leurs collections. J’ai rapidement jeté mon dévolu sur une collection vintage Revoir Paris, une version en carrelage d’imitation de carreaux de ciment.

 

Quand j’ai visité le site du Val Saint-Lambert, l’esprit nourri de ces coloris si tendres: eucalyptus, vert d’eau, sable, j’ai rapidement imaginé mon décor dans cette pièce, la billetterie du musée, dont les murs possédaient des tonalités plus que raccord avec les carrelages. Un seul hic dans cet espace: un sapin en cristal (donc fragile) rouge qui sortait de ma gamme de tons (et je vous raconte même pas comme je suis maladroite : carnage assuré!). Qu’à cela ne tienne, pour une question pratique, je lui ferais un caisson de protection.

 

Je voulais, pour une première, un volume bien défini: baliser l’espace en quelques sorte. Je voulais aussi le remplir et y créer un univers dans lequel le visiteur pourrait déambuler. Je partage avec vous ce croquis, digne des grandes écoles de dessin (sortez les mouchoirs^^)

Les préparatifs

Le collage, ce fut ma vie pendant mes soirées du mois de mars, so glam. 14 parapluies recouverts de feuilles de bambou séchées, un peu plus de 2h pour chacun. Vive le pistolet à colle! A la santé du premier… et de la maison envahie…

Il a fallu aussi coller les 18 m2 de caisson et là franchement je dois remercier plus que chaleureusement Hélène qui fut mon assistante durant cette aventure. Parce qu’elle a cru en mon projet et que, quand on a trois enfants et un mari qui en faissant une mauvaise chute s’est cassé une vertèbre et est alité pour 8 semaines, ça relève presque de l’impossible. Hélène a collé une bonne moitié de ce caisson et parfois selon des horaires bien à moi (jusqu’à minuit).

Une semaine à Fleuramour

Je ne le dirai jamais assez, ce genre d’évènement c’est aussi une aventure humaine. Un camp de de vacances pour fleuriste. Nous avons tous la même passion, la même folie pour se retrouver là. Alors déjà ça vous lie. On retrouve les copains (Arnauld, Laurence, Sören, Ophélie, Sam, Patricia et la team Vase Ivoire…), on s’en fait d’autres (Eglantine, Louise, Cindy, Jou, Noémie, Sabrina, Marc, Sofia et tous les autres), on passe la semaine ensemble, on bosse, on se chamaille et on boit des coups aussi parfois pour fêter ça.

Plus sérieusement, cette semaine fut caniculaire et pour le coup, on ne s’y attendait pas (au mois d’avril, m’enfin!). J’ai reporté le fleurissement le plus tard possible et j’ai pris des dispositions pour occulter les fenêtres (merci beaucoup Chantal pour le tuyau). Nous avons donc préparé et mis en place les structures les trois premiers jours. Aucun vrai problème à l’horizon, c’en était presque flippant ;-). J’ai même accueilli un journaliste, merci Benjamin Hermann pour ce bel article, c’était vraiment un drôle d’exercice pour moi d’être de l’autre coté, d’être celle qui répondait aux questions et pas celle qui les posait.

Photo EdA Hermann

Le résultat était tel que je l’espérais, j’en fut la première étonnée car, entre ce que l’on imagine sur croquis et la réalité, il y a souvent des déconvenues. Ce ne fut pas le cas ouf!

 

 

J’ai tellement de gens à remercier et j’espère ne pas en oublier: Hélène et Charlotte, la team Grilli et la team Chauff’et vous, Mathieu (mon complice de suspension) et Julien (pour la coordination depuis son lit), Séverine, Julie, Cyrille, mes parents (qui doivent parfois regretter d’avoir engendré une pile), Cindy (mama, qui n’as-tu pas aidé??), Aurélie et Virginie (les voisines acrobates), Grégory et Steven (pour notre discussion qui m’a profondément touchée, Arnauld (of course) et toute la team du démontage. Et puis surtout Régine et Monsieur Dupont pour l’organisation et pour m’avoir fait confiance.

 

Les démonstrations 

J’avais un peu le trac parce que je ne suis pas très à l’aise avec ce genre d’exercice. J’ai décidé de choisir une thématique, celle des Pop Corn mixés à toutes les sauces. Certains sont restés « nature » et d’autres ont étés bombés, une super idée d’Ophélie Depotter.

Je n’en suis pas morte:-), mais je ne suis pas sûre d’être beaucoup plus à l’aise^^.

Bilan Fleuramouresque

Bah euh… Vivement le mois de septembre et FLEURAMOUR à Bilsen  😉 .

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply