Fleurs

Inside Fleuramour

En devenant fleuriste, j’avais un rêve: faire partie des designers de Fleuramour. J’ai longtemps pensé que ce n’était pas pour moi, que c’était inaccessible, je n’avais même pas essayé. Tant les designers belges et internationaux qui participent à cet évènement sont mes modèles, des gens que j’admire pour leur talent, leur créativité, leurs assemblages de textures et de couleurs. Et puis la semaine passée. The DREAM COME TRUE. Pour la première fois, j’y participais à Alden Biesen. Pour être tout à fait exacte, j’avais déja participé aux concours ouverts aux fleuristes professionnels l’an passé (piqûre de rappel dans mon article Mazette, participer et gagner à FLEURAMOUR). Cette fois, j’ai vécu Fleuramour de l’intérieur.

Le début de semaine

En arrivant, il y avait un grand soleil et j’avais une petite boule au ventre. Se lancer dans cette aventure n’était pas sans un certain stress. Vais-je réussir mon projet? Sera-t-il réalisable techniquement comme je l’avais imaginé? Serais-je digne de la place que l’on me donnait? Parce que sortir ce genre de réalisation à grande échelle, c’est aussi se mettre à nu, sortir ses tripes et exposer au yeux de tous sa créativité. Or nous sommes en temps qu’ « artistes » des éternels insatisfaits.

Très vite mes appréhensions se sont estompées pour laisser place à l’aventure humaine. Un camp de vacances réunissant des fleuristes qui ont avant tout la même passion et la même motivation: sortir le meilleur de soi-même. C’est fascinant ce genre de moment quand la vie se déroule à 100 à l’heure. Où le plaisir est tellement palpable qu’on sait déjà qu’on sera nostalgique. Que l’on va se manquer dans quelques jours (mais qu’on va se reposer aussi ^^)

 

Patricia, Laurence et Arnauld

Team Sören

La gestion du temps

Malgré le coté fun de la semaine, nous devons tous faire en sorte de rendre un travail digne de la chance que nous avons d’être présents. Alors nous travaillons tard et nous nous fixons des objectifs tous les jours pour y arriver. La dernière soirée avant l’ouverture est souvent une nocturne, elle a un coté magique. Il est tard, très tard, mais nous sommes tous animés par la passion de notre métier et l’idée de finir dans les temps.

Dernière soirée de préparation

 

Alma van de Bergen

L’émerveillement

Alors que je travaillais encore, certains terminaient déjà. Il y avait alors des échanges sur le travail des uns et des autres, les projets qui aboutissent  » tu as vu ce qu’il a fait? Waw, magique va voir… » et il y avait un murmure plus retentissant que les autres, comme une onde, on entendait plus que ça: « As-tu vu la cour intérieure, ils sont en train de la terminer… Elle est splendide… » ou encore… « je n’ai jamais vu ça… » J’étais donc préparée à être éblouie même si, quand on s’y attend, on est parfois déçu! Honnêtement, les bras m’en sont tombés. Cette cour, imaginée par Tom de Houwer, sublimée par les lumières en pleine nuit, sera un souvenir de fleuriste à jamais. Son travail est époustouflant à mille égards et les mots me manquent pour le qualifier. Il y avait tout dans cette cour.

 

Un autre coup de coeur pour Charline Bernard, entre autres

Et encore, il y a eu ça aussi

Jury chapeau

Pour la première fois, j’ai été jury pour le concours des chapeaux. C’est amusant de passer de l’autre coté de la barrière et de découvrir le travail formidable des visiteurs.

Concours bouquet

Il y a eu le concours du bouquet de mariée. J’ai hésité à le faire cette année. Mon projet sur l’appui de fenêtre était déjà un défi en soi. Mais j’avais envie de participer aussi au concours. Après une course un peu folle, j’y suis arrivée. L’histoire m’a donné raison en quelque sorte 😉

Puis un grand merci

Merci a Régine et toute la team pour le travail de coordination incroyable ( bichonner 100 designers et répondre à leurs problèmes presqu’un travail de héros).

Merci à An et Micheline pour l’organisation des concours qui rythment incontestablement l’évènement. Ils nous poussent à être toujours meilleurs et donnent à tous les professionnel l’occasion de montrer leur travail.

Merci à tous mes comparses de cette semaine, particulièrement aux teams voisines pour les petites et grandes aides apportées au fil de la semaine : Team Arnauld, Laurence et Patricia, Team Vase Ivoire et Team Soren, Jou <3, Aymeric, Ophelie, Noémie, Mouly, Lis et Esther et enfin Suzanne et Cindy. Sans vous, ça n’aurait pas été la même chose… Un café, des petits bras de temps en temps (pour prêter main forte et pour se serrer aussi un peu), des idées échangées, une petite papote, un mot de soutien et de la musique. Il n’y a pas d’art floral sans rapports humains à la commanderie.

Jou, Mouly et Noémie

Et enfin: Merci à tous les fleuristes ou amoureux des fleurs avec qui j’ai pu échanger, pour toutes les magnifiques rencontres que j’ai faites. Un article ne suffirait pas à tous vous détailler.

Je terminerai vous rapellant que les concours de Fleuramour sont accessibles à tous les fleuristes professionnels. Qu’ils ont été pour moi un moyen de me tirer vers le haut, de montrer mon travail. Ce n’est pas sans stress et ce sont des heures de recherches et de tests en tous genres. Mais ils nous rendent meilleurs que ce soit en s’éblouissant devant le travail des autres ou en cherchant à comprendre les aspects plus techniques. Ils m’ont ouvert les portes de mon rêve.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply