Fleurs

Mazette! participer (et gagner ) au concours FLEURAMOUR

Et puis zut, j’aime avoir des tas des trucs sur le feu. C’est comme, ça c’est tout moi. Et quand j’en ai déjà de trop, j’en rajoute. Je ne dis pas non, je pense à de nouvelles choses encore. Mais je voudrais qu’il y ait 48 h dans une journée pour ne plus me sentir à la bourre constamment. Je voudrais pouvoir écrire plus d’articles, j’ai eu moins de temps (toujours ces foutues journées qui ne font que 24h). Comprenez-moi bien, en même temps cette vie à 100 à l’heure et ultra stimulante me plait aussi énormément. Je vous raconte tout ça car cette semaine j’ai participé au concours FLEURAMOUR à la commanderie d’Alden-Biesen. Fleuramour est un happening d’art floral qui se déroule tous les ans au mois de septembre. Une sorte de grand messe des fleuristes. Les fleuristes les plus talentueux de Belgique et même du monde entier sont invités a investir la commanderie. C’est gigantesque, il y a des milliers de fleurs mises en scène.

En marge du happening il y a des concours. J’ai décidé pour la première fois d’y participer, et puis zut si je n’ai pas beaucoup de temps… Alors si le blog peut s’avérer chronophage, les concours c’est PIRE! Entre trouver l’idée, faire des tests et réaliser l’objet du désir. Se tromper râler, douter, aimer, douter encore et recommencer. Lutter contre les problèmes techniques, de gravité, trouver des astuces et puis travailler telle une petite fourmi. L’intérêt des concours se trouve là finalement, réaliser un travail impayable dans un magasin, monter l’exceptionnel.

Le thème

Cette année, le thème de la manifestation était la mise en valeur des autres cultures du monde. Il fallait donc réaliser un bouquet ou une table ou les deux pour une personne d’une culture différente. Un thème qui me parlait beaucoup et en même temps si vaste qu’il m’a fallu pas mal de temps pour déterminer ce que j’allais faire. Je voulais trouver des cultures aux attraits symboliques qui permettraient aux visiteurs de visualiser celle que j’avais choisie au premier coup d’oeil. Alors j’ai hésité beaucoup, longtemps, je suis passée d’une idée à l’autre… le Japon me tentait beaucoup, les cultures africaines ou tziganes aussi. Je les ai éliminées pour une raison, je voulais travailler des tons doux, pastels ou organiques. Je ne voulais pas refaire l’erreur du concours précédent. Il me fallait trouver des cultures qui évoquaient ces gammes de tons. J’ai jeté mon dévolu sur les Amérindiens et les Esquimaux.

Le bouquet de mariée

Esquimaux donc! Je voulais des tons et des matériaux évoquant le froid mais aussi la douceur. J’ai opté pour du crème plutôt que du blanc justement pour cette raison.

Le matériel:

  • du fil recuit
  • des baies de palmier dattier (Phoenix dactylifera) et de la lavande enfermée dans des spirales Wire-O ( reliure en spirales métalliques dont ma maman est une spécialiste)

 

  • des feuilles de stachys, pour le fond

  • du ruban gris épais
  • du wax
  • des herbes de la Pampa du jardin des voisins (merci Mo et Charles avec l’autorisation de Louis)

 

 

La table

J’avoue tout, à la base, je ne suis pas une grande adepte des attrapes-rêves. Au départ, j’avais jeté mon dévolu sur la culture amérindienne et je voulais partir sur une coiffe mais au fil de discussions avec ma soeur qui n’est pas fleuriste (je crois même que (oh blasphème, horreur, malheur ) elle s’en fout des fleurs) la coiffe permettait de faire beaucoup de choses mais ça risquait de comporter un aspect très lourd… Elle a fini par me convaincre que les attrapes- rêves apporteraient de la légèreté. Alors j’ai dormi dessus, j’ai cogité et testé. Je me suis baladé dans les bois avec mes enfants et j’ai trouvé enfin LA branche. Et tout a commencé.

le matériel:

  • une plaque de mdf sur laquelle le tout était collé
  • du liège en rouleau trouvé dans un magasin de matériaux écologiques (Ecobati)
  • une branche
  • des tambours à broderie
  • de la corde, beaucoup de corde
  • des rondins de bois
  • des couronnes Smithers-Oasis
  • du Cellophane pour envelopper la mousse et éviter que l’eau coule sur la table

La nappe: il a fallu coller les morceaux de liège un à un, en rosace. C’est un des moments que j’ai préféré dans la préparation de ce concours car j’ai eu l’aide de mon fils de 4 ans et demi pour découper les morceaux de liège. Je me demande même qui était le plus fier, lui ou moi?

Il est désormais temps d’aborder l’anecdote qui a fait trembler mon weekend: sortez les mouchoirs! Samedi matin, An me téléphone et me demande si je sais venir de suite? (quoi la presse internationale s’intéresse à mes oeuvres?) ensuite elle ajoute: ta branche est tombée ça c’est passé pendant la nuit! AAAAGGGGGRRRRRHHHHHH non, j’arrive! Je ne sais pas pourquoi ni comment mon lien s’est cassé, le transport l’aurait affaibli? mais je remercie An de m’avoir avertie. Mes attrapes-rêves ont bloqué les mauvais esprits hihi!

Pour le rendu en image, j’ai pris quelques photos avant de partir, mais le travail n’était pas fini, j’ai postposé la prise des photos: erreur! La luminosité particulière de la salle donne une impression de filtre jaune. On devra s’en contenter pour l’instant. J’espère que les photographes officiels de Fleuramour auront pu faire des miracles.

 

dans la salle

Le résultat du concours

Ca ne vous aura pas échappé, j’ai obtenu la deuxième place pour la table. Je suis heureuse comme un enfant le matin de la saint-Nicolas. Et ce pour des tas de raisons, je vous en donne trois pour le plaisir:

  • le concours était encore une fois d’un niveau incroyable, je vous laisse en juger par vous-mêmes au regard des ces photos et j’en profite pour féliciter du fond du coeur les autres vainqueurs et participants

Deuxième prix bouquet de mariée: Damien Thuaud

Premier prix bouquet de mariée: Martine Meeuwssen

Premier prix décoration de table: Martine Meeuwssen

Rani Vermeulen

Fabrice Theys

Adinda Sap

Sonia Jonniaux

  • parce que mon fils a renversé son jus d’orange quand j’ai reçu mon prix…
  • j’ai rencontré des tas de belles personnes, que j’admire et avec qui j’ai pu échanger quelques mots (note pour plus tard, progresser en néerlandais). Je crois que c’est le plus intéressant  de ce concours. L’humain, l’échange. C’est pourquoi je veux remercier: An theunynck et Micheline Vansintjan pour leur organisation, leur gentillesse et le suivi, Hilde de Mol et Adinda Sap, votre soutien m’a profondément touchée et j’ai hâte de vous revoir, la minutieuse Rani Vermeulen, Sébastien Dossin, croisé en coup de vent, Sandrine Metten, que je retrouve après 10 ans (et je ne compte pas laisser autant de temps avant la prochaine fois), Arnauld Delheille, sa maman et Laurence Orban pour leur petite visite qui m’a fait vraiment plaisir jeudi soir. Je terminerai par Chantal Post et Moniek Vanden Berghe (si vous me lisez, sachez que notre échange, ce que vous m’avez dit sur mon bouquet de mariée, est un souvenir gravé à jamais dans ma mémoire et m’a tellement émue que j’en suis restée sans voix, c’est mon plus beau prix).

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

  1. Emeline

    28 septembre 2017 at 20 h 31 min

    Félicitations!!!
    Moi, je trouve ton bouquet de mariée fabuleux!
    Bisous

    1. celinemoureau

      29 septembre 2017 at 20 h 41 min

      Merci beaucoup Eme….bisous

  2. Caro

    29 septembre 2017 at 13 h 10 min

    Vraiment un travail magnifique, c’est de l’art, bravo !
    J’ai adoré plein de choses, le bouquet avec les graines et la lavande en spirale, c’est juste une idée merveilleuse ! La branche avec les cercles fleuris et les plumes, c’est beau, c’est léger, c’est poétique… Le travail des autres participants est beau aussi, il y en a pour tous les goûts, et que d’imagination surtout. Merci pour la découverte et le partage.

    1. celinemoureau

      29 septembre 2017 at 20 h 42 min

      Avec plaisir et merci à toi caro, bises
      Céline

Leave a Reply