Fleurs

Retour sur le concours Helleborus Award 2018

Il est grand temps de revenir sur un concours que j’aime beaucoup: l’Helleborus Award (organisé dans les serres Het Wilgenbroek non loin de Bruges). Mon planning un peu chargé de ces dernières semaines: le concours, le week-end à Anvers (l’article suivra bientôt ) et la semaine à Milan m’obligent à vous parler seulement maintenant du concours des hellébores! Donc un peu en différé (vous me pardonnerez, vous savez que j’aime mener de front des tas de choses en même temps).

 

Si j’aime ce concours, auquel j’ai déjà participé l’an passé, c’est parce que l’ambiance y est franchement sympa (et familiale) et que le niveau est très élevé, ce qui nous pousse tous à nous dépasser. C’est évidement une très bonne chose. Le thème de l’Helleborus Award cette année était joie de vivre, sous-titré haut en couleurs! La complexité ce thème était que les hellébores, dont je raffole des tonalités, sont des fleurs aux couleurs tendres, surannées, presque vintage.

Ma création

J’ai collé, collé, collé et recollé. Des centaines de graines d’abord (putka pods) dont j’aime beaucoup la couleur naturelle. Je les ai bombées en noir pour faire ressortir la couleur des fleurs.

Avant d’ôter les fils de colle 😉

Ensuite, J’ai collé, collé, collé et recollé des centaines de bobines de fil à coudre… Pourrez-vous en deviner combien? (réponse en fin d’article).  Dans mon assemblage de bobines, j’ai glissé une éprouvette tous les 2 cm environ pour accueillir mes fleurs.

 

La partie métallique de ma structure a été confectionnée, cette fois encore, par mon ami Pablo. Toujours amusé par mes projets.  Et, olala, je mesure ma chance de pouvoir compter sur lui pour un travail sur mesure!

J’ai collé les dernières bobines une fois la structure métallique confectionnée.

travail en cours dans le salon…

Puis je l’ai fleurie dans un premier temps chez moi avant d’acheter les hellébores dans les serres.

Sur place, j’ai ajouté de la mousse pour cacher le pied (conseil: à éviter! car si la structure est prise en photo, la structure et le mousse sont déplacées… oups pour la remettre en place, les photographes ne sont pas des spécialistes de jardin japonais 🙂)

Et, comme l’an passée, j’ai fleuri le reste de ma structure à 21 h dans des serres non éclairées. Du coup, pour les photos, il était totalement impossible de faire quelque chose de bien.

Je l’ai donc refleurie un mois plus tard pour vous la montrer!

Les autres participants

Mon gros coup de coeur, il n’y a pas d’hésitation, c’était le premier prix. Il y avait tout de ce montage, la forme, les couleurs, la beauté et la délicatesse. Il est l’oeuvre de Martine Meeuwssen, qui a également gagné les deux premier prix au concours Fleuramour 2017, largement mérité. Son travail est toujours fin, précis, inventif et très abouti. Il n’y a pas à dire, elle est vraiment au top, Martine ( et si sympa aussi, nous nous sommes revues lors d’un shooting photo et nous regrettons l’une et l’autre de ne pas pouvoir communiquer: je ne parle pas le néerlandais et elle ne parle pas le français : sur ce point, il est vraiment temps que je m’améliore!!! Premier pas: j’ai mis une radio flamande dans mon auto, je vous dirai ce que ça donne … )

Vicky Vangampelaere dont j’ai adoré l’effet bulle.

Sören Van Laer et son magnifique jeu de feuille!

 

Sören, j’ai piqué ta photo 🙂

Et puis tant d’autres: Adina Sap, Hilde de Mol, Els Geerdens

Hilde, ce sont aussi tes photos… merci pour ce petit reportage…

 

Et la salle du fond, décorée merveilleusement par Rita Van Gansbeke

 

Réflexion

J’ai ajouté pas mal de fleurs qui ne sont pas des hellébores dans le but de colorer mon travail et de lier le fleurissement à la structure si colorée. Et vous allez me prendre pour une bécasse, parce que je ne l’ai pas vu venir en travaillant à la maison (puisque j’ai commencé le montage chez moi et que je l’ai complété avec des hellébores achetées sur place), mais il n’y avait pas assez d’hellébores pour un concours qui leur est dédié!

Les erreurs sont là pour nous faire avancer, so on the road again… Et ça tombe bien, j’adore apprendre.

PS: Il y avait 480 bobines de fil!

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Calleis fleurs

    4 avril 2018 at 10 h 32 min

    480 bobines ! :O
    Bravo encore une fois pour cette réalisation très originale et mettant bien en valeur les hellébores.
    Décidément un beau duo avec Monsieur Pablo !

    1. celinemoureau

      12 avril 2018 at 8 h 17 min

      Merci beaucoup! J’étais surprise aussi quand je les ai comptée 😉

Leave a Reply