Fleurs

Quand une baleine s’invite à FLEURAMOUR (explications sur la structure)

Fleuramour avait lieu comme chaque année à la commanderie d’Alden Biesen, le weekend dernier.  Vous savez depuis 2 ans à quel point j’aime cette exposition d’art floral! Cette année, j’avais l’immense honneur de réaliser l’affiche de l’évènement et de pouvoir décorer une salle.

L’affiche

Céline tu veux faire l’affiche, on voudrait une coiffe fleurie? Et moi sans réfléchir une seconde.. OUI ! évidement !

Hum, j’ai du y penser un certain temps car il fallait préparer la coiffe sans le mannequin et pouvoir la poser sur sa tête au dernier moment… Quand j’ai trouvé LA solution, j’étais soulagée. Cette solution était un bonnet vintage commercialisé par une marque française : wimex. Ce bonnet de bain magique était doté d’un grand nombre de froufrous dans lesquels les fleurs peuvent être collées tout en gardant une certaine souplesse. Il ne me restait plus qu’à coller les fleurs stabilisées et en dernière minute quelques hortensias et delphiniums frais. Photo @PSGstudio

La team baleine et la réalisation

Pour ce qui est de mon projet lors de l’exposition, il faut dire j’ai eu l’aide de pas mal de passionnés dans mon genre ! Tout d’abord de mes deux amis Bruno et Pablo ! Bruno est sculpteur (bin oui on a tous un ami sculpteur^^) Pablo est soudeur. Nous avons vraiment conçu la baleine (Willy, Mobidick, Olga,..) ensemble. Entre les aspects techniques de poids, de solidité et les aspects artistiques, les idées fusaient et rien que pour ça j’aimais déjà notre bébé baleine.

Celle-ci est constituée d’un assemblage de plaques d’isolation récupérées à droite et à gauche… sculptées à le scie par Bruno (qui le pauvre devait supporter mes « un peu plus comme ça» ou mes «il faut pas que ça fasse poisson »  et puis mes « oh je suis trop contente, vraiment je suis trop contente »). Pablo a fixé un système de barres métaliques avec un anneau au bout qui permettent à la baleine d’être fixée en 3 points et de la positionner en fonction du mouvement que l’on veut lui donner.

J’ai ensuite collé les 5kg de graines de tournesol sur son dos. Dernières étapes préliminaires : la baleine devait entrer dans la camionnette et passer les portes du château. Même si nous avions tout calculé, il restait à le mettre en pratique. Et tout à fonctionné OUFFF !!!

Bon alors une fois arrivée sur place, j’ai toujours un peu tendance à penser que je peux faire les choses toute seule, que si je m’organise je peux gérer et qu’au pire je dormirai peu. Hélène une amie était venue me prêter main forte en début de semaine pour piquer la clématite sauvage dans l’isolant ; Mathieu, mon complice éclairage et suspensions en tout genre était passé le même jour pour m’aider à la suspendre et je pensais bien que ça irait au point de vue du timing…

C’était sans tenir compte des petits aléas mais surtout, la difficuté une fois Hélène partie de monter le reste du projet seule dans une cave^^. En effet, même si tout roulait à peu près, Fleuramour est aussi une aventure humaine. Et au fil des heures, je commencais à dialoguer avec ma baleine ;-D (ça devenait inquiètant) et à penser qu’il me restait pas mal de choses à faire. J’ai alors eu la chance de voir débarquer les pétillantes Claudine et Patricia « prêtée » avec consentement par une team voisine (Damien et Dylan, Claudine et Patricia, je ne vous remercierais jamais assez)

A noter : une équipe est essentielle du début à la fin et particulièrement une comme celle-là!

photo @fleurcreatif

L’ambiance

Je l’ai déjà écrit, mais c’est tellement vrai que je ne peux me passer de vous en parler encore. Le montage de ce genre d’évènement, c’est aussi le plaisir de se retrouver. D’échanger avec tous les spécimens d’une même espèce (fleuristes), de revoir les amis. Tous ceux qui sont prêt à coller, préparer, tisser, couper, assembler pendant des heures. Se sentir un peu moins fou et toujours plus passionné !

Mais l’émotion et la satisfaction viennent incontestablement du public. Si le jeudi soir, une fois le projet terminé, le relâchement et la satisfaction sont bien présent, ce n’est rien comparé au vendredi matin lorsque l’on arrive sur un site qui ne nous appartient plus désormais et qui est rendu au public. Surtout quand comme moi, la tête n’est pas très connue. Alors on se glisse parmi les centaines de visiteurs, tel une petite souris pour écouter les impressions, voir les appareils photos et les smartphones crépiter, s’émerveiller devant un public qui fait la queue pour voir votre réalisation. Du bonheur à l’état pur ! Merci pour ces moments plein de magie où le travail prend tout son sens.

Et puis tout s’en va…

Faut se lancer pour démonter un décor et respirer une dernière fois avant de donner le premier coup de ciseaux ou de sécateur qui est le plus dur. Une semaine pour tout monter, une heure pour démonter! Comme c’est déroutant… Puis place au prochain Fleuramour qui sera certainement pétillant! Photo 2-3-4 @anna-mari cadoudal

Il me reste à remercier l’équipe organistrice pour la confiance que vous m’avez accordée. Cela me fait chaud au cœur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply